Partir un jour sans retour…à l’étranger (AFS)

route

 

Bonjour à tous,

aujourd’hui je viens vous parler d’un sujet un petit peu différent de ce que vous pouvez lire d’habitude ici. J’aimerais vous parler du voyage, du fait de partir et tout spécialement à l’étranger. Pour moi, c’est quelque chose d’assez important, qui a pris de plus en plus d’ampleur dans ma vie au fil des années.

Mais pour que ce soit plus simple, autant vous raconter ! Tout est parti d’une association pas vraiment comme les autres : AFS Vivre sans Frontières.

Pour être exacte, cela remonte à quelques années, alors que nous étions dans un camping en Autriche avec toute ma famille. Mes parents profitaient des vacances d’été pour nous faire visiter trois pays pour le prix d’un ! En 3 semaines, nous avons donc vu l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse. C’était assez sympa même si le camping, au départ, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. Mais à 10 ans et quelques ce n’était sans doute pas pareil qu’aujourd’hui… Néanmoins, nous avons tous beaucoup aimé ce séjour. ça fait toujours du bien de se retrouver ensemble, en famille pour de nouvelles aventures.

C’est au cours de ce voyage que mon père discuta en détail de ce problème majeur qu’est l’orientation avec ma grande sœur. Que voulait-elle faire ? Quel lycée ? Où aller ? Pour faire quoi ? J’imagine que vous voyez le tableau. Et c’est là, que ma sœur répond qu’elle aimerait partir à l’étranger pour apprendre une langue. Mon cher papa étant d’un tempérament assez fonceur, l’a directement prise au mot et a tout fait pour l’aider à réaliser ce rêve. Nous sommes donc « tombé » dans le monde d’AFS, sans vraiment savoir que cela allait tout chambouler dans nos petites vies tranquilles.

Nous avons suivi ma sœur dans un weekend où nous avons rencontré les responsables de notre région. Il y avait beaucoup de jeunes, certains bénévoles et d’autres appelé « partant » ou « rentrant » ou « accueillis ». Il y avait tout un jargon spécifique, vous voyez ! N’est pas AFSer qui le veut. Puis au fur et à mesure, tout a fini par se mettre en place.

 

AFS_Logo-France_web21

 

AFS, c’est quoi ?

AFS est une association permettant aux jeunes de 15 à 18 ans de se rendre dans un autre pays que le leur pour une durée de 3 mois, 6 mois ou 1 an (qui équivaut à une année scolaire donc environ 10 mois). Le jeune qui part doit suivre une préparation d’au moins 3 weekends AFS avant son départ. Il lui faut aussi remplir un dossier (ce qui prend un peu de temps) au préalable qui sera contrôlé par son pays (pour nous la France) puis par le pays d’accueil (pays où le jeune désire se rendre). Après il faut trouver une famille.

Parce que la grande force d’AFS, ce sont ses bénévoles. Des familles sont donc elles aussi bénévoles pour être « famille d’accueil », ce qui veut dire qu’elles choisissent d’accueillir un jeune chez elles et de le traiter comme un membre de leur famille pendant la durée du séjour. Ce qui signifie que le jeune, l' »accueilli » n’est pas à l’hôtel ! Il aide pour les tâches ménagères ou autres services que les enfants de la famille ont à faire. Il va à l’école du pays également.

Dans ma famille, nous avons accueillis 10 AFS au fil des ans et croyez-moi, c’est une expérience exceptionnelle. C’est super cool de grandir avec un frère ou une soeur du Mexique ou d’Islande ! On apprend des nouveaux mots, de nouvelles coutumes et d’innombrables aspects d’une autre culture que la sienne. Et puis, on redécouvre des aspects de notre propre culture en la présentant à quelqu’un d’autre. Cela nous pousse parfois à réfléchir : pourquoi on fait ça ? Pourquoi dit-on comme ça ? C’est des plus intéressant !

Et moi ? 

J’ai eu la chance d’expérimenter un peu tous les côtés d’AFS. D’abord, j’ai été « soeur d’accueil », c’est-à-dire que j’étais juste une enfant de la famille qui accueillait quelqu’un. Dans ma famille, nous en avons accueillis 10 ! Et ça fait pas mal, quand même ! Il y a eu des personnes des Etats-Unis, du Mexique, d’Islande, Italie,Allemagne, Autriche, Australie et Hongrie. En plus, j’ai pu expérimenter ces relations à différents stades de ma vie. Ainsi, j’ai d’abord été une petite soeur puis je suis passée grande soeur des AFS. C’était 2 expériences différentes d’une même chose mais tout aussi enrichissant.

Dans ma famille, il y a aussi eu des départs vers le Paraguay et l’Australie de la part de mes frères et soeurs. Et puis, l’année de mes 16 ans, ce fut mon tour, je suis partie un an au Danemark. Ce fut une année incroyable pleine de rencontres et de découvertes en tout genre ! Aujourd’hui, j’ai encore des contact de ma famille d’accueil et de certains de mes amis danois et c’est toujours un plaisir de les revoir. Mes parents s’entendent très bien avec ma famille danoise et nous avons pu les revoir à plusieurs reprises. C’était vraiment génial !

Cette année-là, j’ai mis la France entre parenthèse et je suis devenue une pseudo-danoise. J’ai appris le danois, une langue dont je ne connaissais pas un seul mot par le seul fait de m’intégrer dans la famille et dans mon école. J’ai aussi perfectionné mon anglais parce que, je ne vais pas vous le cacher, au début, c’était un peu compliqué de se faire comprendre.

A mon retour j’ai été quelques temps bénévole à mon tour afin de donner à d’autres jeunes cette envie de partir. Et puis, plus particulièrement, j’ai fait partie des bénévoles qui recevaient les accueillis à leur weekend AFS. Je trouvais que cela était vraiment enrichissant. Je pouvais apprendre de nouvelles choses sur leur culture ou leur façon de voir les choses en France tout en restant dans mon pays. Un avant-goût d’étranger tout en étant dans mon pays.

Aujourd’hui, je ne fais plus partie d’Afs à proprement parler puisque nous n’accueillons pas d’accueilli et que je ne suis plus bénévole mais je reste une Afser dans l’âme. Cette expérience a développé mon ouverture aux autres et m’a donné le goût du voyage.

Pourquoi AFS ?

J’ai décidé de vous parler d’Afs parce que cette association m’a énormément apporté. Certains me diront, des associations comme ça, il en existe plein, c’est tout pareil. Je pense que non, au contraire. Afs a des valeurs et des règles à suivre, ce n’est pas juste pour faire du tourisme. La relation entre personne est mise en avant comme l’un des piliers de l’expérience ce qui la rend encore plus unique. Apprendre une langue juste pour l’apprendre ou pour améliorer ses notes dans cette matière, je ne vois pas trop l’intérêt. Apprendre une langue pour communiquer avec d’autres, là, cela devient plus pertinent selon moi. Je ne dis pas que ce n’est pas important d’apprendre une langue pour ses cours par exemple (ce serait ironique vu que je suis en fac d’anglais 😉 ) mais il ne faut pas que cela soit votre but premier, sinon vos progrès dans celle-ci ne seront qu’éphémères.

Pour revenir à Afs, cela vient de son histoire, si le partage avec les autres personnes et l’importance des relations est à ce point mis en avant aujourd’hui. En effet, pour la petite histoire AFS vient d' »American Field Service » qui était inscrit sur les ambulances américaines durant la Première guerre mondiale. Ce sont des étudiants américains et français qui ont pris le parti de conduire ces ambulances alors qu’on manquait de soldats pendant la guerre.

Après la guerre, ceux-ci se dirent que si les jeunes des différentes nations se connaissaient et apprenaient à ne pas avoir de préjugés sur les autres nations, peut-être qu’il y aurait moins de guerre. Petit à petit, plus de pays entrèrent dans le programme AFS et celui-ci prit plus à plus d’ampleur.

De quoi nous donner à réfléchir pour le présent et le futur.

 

avion

 

J’espère que cet article (non exhaustif), quoiqu’un peu différent de ce que je fais d’habitude, vous aura plu. Si cela vous intéresse,il y en aura sans doute d’autres qui suivront.

Voici le site officiel d’AFS : juste ici

Et sinon, l’étranger, ça te dit à toi ? Tu as des questions ? Dis-moi tout juste là !

 

 

 

 

 

Publicités
Ce contenu a été publié dans Voyage par linyinlove, et marqué avec , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos linyinlove

Bonjour à tous, moi c'est Liny, j'ai 21 ans et j'habite dans la Drôme, dans le Sud-Est de la France. Depuis 2 ans, je suis étudiante en licence d'anglais. Ce que c'est ? En gros, ça veut dire que j'aime cette langue et que je passe mes journées à l'étudier sous toutes ses formes! Je suis aussi une grande romantique, des comme on n'en fait plus trop, vous savez ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s