DIY: Que faire de ses vieilles palettes ?

Bonjour et bienvenue dans ce DIY consacré au bricolage amateur. Je me présente, je suis le chéri de Liny in Love. Et oui, le fameux chéri dont il est souvent question dans ses articles sur les idées cadeau, amour. Je m’immisce dans son blog pour deux trois articles bricolage et DIY, et qui sait, peut-être y en aura-t-il un peu plus par la suite si cela vous a plu.

Il y a deux semaines, nous avons voulu, suite à notre emménagement ensemble, faire une crémaillère avec nos amis mais on voulait que ce soit plus … convivial. Donc au lieu de manger, prendre l’apéro ou parler autour d’une table (vu que nous n’avons pas de canapé, sofas et autres chaises) nous avons plutôt pensé à s’asseoir par terre, sur des coussins. Il ne nous manquait plus qu’une table basse pour poser les verres, assiettes. Nous ne voulions pas acheter une table déjà faite alors je me suis souvenu que chez mes parents, il y a de vieilles palettes que personne n’utilise. Quoi de mieux que quelques palettes améliorées pour faire une table ? ^^ Je ne suis pas un bricoleur invétéré mais je sais me débrouiller quand le besoin s’en fait sentir. Et puis une table basse faite avec mes propres mains, faite de matériaux de récupérations, c’est plutôt cool en fait. L’aspect bois on adore en plus !

J’ai profité de ma garde pompier chez mes parents pour construire notre super table basse.
J’ai fais l’inventaire de ce que j’avais à disposition, il me fallait donc :
– deux grosses palettes en bois de la même dimension 120 par 80 cm
– deux petites palettes de la même dimension
– une grande plaque de bois
– un établi ou une table
– un mètre
– un crayon à papier
– un marteau arrache-clou
– un petit marteau de menuisier
– une ponceuse à bande
– une scie sauteuse
– un pistolet à colle
– des clous de 2,5 cm
– des clous de 2 cm
– teinture à bois chêne moyen
– un pinceau
– une bolinette (référence à Astérix hein !!: c’est un petit bol)
– de la fibre de fer
Je crois que j’ai tout là !

DSC_0001DSC_0002
DSC_0003

Jour 0 (9h à 10h):
Intense réflexion !
Pour commencer, j’ai réfléchi aux plans que je pouvais faire dans ma tête par rapport à une table facile à réaliser avec les moyens du bord. Donc au début, je voulais me servir de la première palette comme table à proprement parler et combler les trous entre les planches par d’autres planches que j’aurai adaptées de la deuxième palette. Erreur !! Ma chère et tendre me rappelant qu’il serait nettement plus simple d’enlever toutes les planches de la première palette et de les refixer les unes après les autres, collées. Bonne idée, naturellement. Jusque là vous suivez ?

Ensuite, la question des pieds. Je voulais me servir du dessous des deux petites palettes comme pieds. Donc au nombre de quatre et les fixer sous la palette. J’ai respecté mon idée, pensant que c’était la meilleure, vous verrez ensuite.
Mais on s’est dit que ce serait pas mal une table basse avec une sorte de rangement en dessous. Alors j’ai trouvé une grande plaque en bois à fixer entre la palette et les pieds pour mettre tout ce qu’on veut dedans.
Mon plan avait l’air de bien se dérouler dans ma tête alors je suis passé à l’action … le lendemain ! Oui j’étais très fatigué après avoir autant réfléchi !!

Jour 1 (13h30 à 17h00) :
Ne vous découragez pas devant les horaires si vous voulez reproduire cette table. Je me suis beaucoup appliqué.
Désossage et découpage !
J’ai fais dans cet ordre, chacun sa méthode. Tout d’abord, j’ai empoigné mon marteau arrache-clou et je me suis attaqué aux palettes pour les désosser entièrement. Après avoir enlevé les deux planches du milieu, j’ai du m’avouer vaincu. Les trois autres étaient impossibles à enlever et j’aurai du les détruire au passage. J’ai donc changé de tactique et ai laissé la palette comme ça. J’ai fais pareil avec la deuxième et ai essayé de combler les trous une fois les planches enlevées. Ca rentrait bien mais il me restait un bon espace entre deux planches. J’ai du en tailler une restante pour le combler.
J’ai donc pu utiliser le mètre et le crayon à papier pour mesurer ce dont j’avais besoin et je l’ai découpé à l’aide de la scie sauteuse. Une fois fait, j’ai essayé et cela rentrait parfaitement.
Ensuite, je me suis attelé au taillage de la plaque à appliquer au dessous de la palette. Prise de mesures et découpage à la scie sauteuse ont également été de mise. Il était 15h45 et il me restait encore les deux petites palettes à désolidariser de leurs socles. J’ai utilisé la même méthode mais pour garder les pieds j’ai du complètement réduire en miettes les deux planches de soutien !! Too bad !
Enfin, j’ai fini tout ça avec un merveilleux mal de dos et un trou dans le genou gauche (oui mon marteau a malencontreusement rencontré mon genou) !

DSC_0006 DSC_0007 DSC_0008 DSC_0010

Jour 2 (9h-17h30) :
Partie ponçage et teinture !
Avant tout, disposez tout ce que vous devrez poncer sur l’établi pour éviter de tout salir en posant par terre. Et puis je ne l’ai pas marqué dans la liste de matériel mais une fois poncées et vernies, j’ai posé les morceaux de la table sur une grande couverture ou une bâche pour ceux qui préfèrent, mais propre bien sûr.
Alors pour le coup j’ai essayé tout ce que je trouvais comme matos de ponçage. Je suis allé de la ponceuse circulaire, à la ponceuse vibrante et enfin à la ponceuse à bande. Celle-ci fut la bonne, assez fiable, rendant le bois lisse à souhait et gommant toutes les imperfections. Je suis passé sur à peu près toutes les surfaces, surtout celles que l’on allait voir de la table une fois finie. J’ai aussi préféré arrondir les angles pour ne pas que l’on s’égratigne dessus en passant dans l’appartement. J’ai du mettre toute la matinée et une demi-heure de plus l’après-midi.
Après ça, j’ai pris le pinceau, la bolinette et la teinture et ai passé une première couche sur toutes les premières surfaces puis les ai laissé sécher. Avec ma chérie on adore tout ce qui est vintage, en mode vieux bois, pas trop moderne donc le choix de la couleur nous a été normal.
Ensuite, je suis revenu un peu après pour faire l’autre côté des planches et j’ai eu juste assez de teinture pour les finir. La bouteille que j’ai utilisée était vieille et il n’y en avait pas assez.
En fin d’après-midi, je suis allé en racheter mais il était trop tard pour continuer. J’ai remis ça au lendemain.

DSC_0011 DSC_0012

Jour 3 (9h-16h) :
Teinture, passage de la fibre de fer et assemblage !
Voilà voilà ! On réattaque la teinture avec la bouteille que j’ai achetée. Petit souci ! La couleur est plus foncée même si j’ai pris du chêne moyen donc attention si vous prenez cette teinture. J’ai fini de passer une couche là où je n’étais pas passé et ai entrepris de passer une seconde couche par dessus la première. Ca prend du temps de teindre mais j’ai trouvé ça drôle, surtout avec mon chat qui s’est ramené en essayant de se vider la bolinette sur la tête !
Peu après, j’ai continué avec la seconde couche qui a donné un aspect plus foncé mais plus authentique au bois. Très satisfait de mon travail j’ai enchainé avec un passage à la fibre de fer pour rendre le bois plus lisse, plus doux au toucher et apportant une légère touche de brillance.
Ensuite, j’ai pris les baguettes de bois que j’avais coupé à la bonne taille pour disposer aux endroits où les planches principales allaient reposer. Car certaines planches sont plus ou moins épaisses les unes des autres. Tout cela a pour but de ne pas avoir une surface hétérogène. Pour ça, j’ai utilisé le pistolet à colle et ai essayé de ne pas m’en mettre plein les doigts. C’est bien chaud !

DSC_0014

Ensuite, il ne reste plus qu’à prendre les planches, les clous de 2,5 cm et un marteau de menuisier pour fixer chaque planche à la table. J’ai retourné la palette et ai pris la plaque pour la placer à l’endroit voulu. J’ai utilisé les clous de 2 cm pour la fixer et en ai mis tout autour.

DSC_0015 DSC_0016DSC_0002 copie

Il ne me restait plus qu’à fixer les pieds. Pour ceci, j’ai pensé à les disposer plus au milieu de la plaque pour que l’on puisse passer les jambes en dessous et nous permettre d’être proche de la table. Après, libre cours à votre propre imagination et à vos besoins. Certains peuvent mettre des roulettes aussi ! Nous n’en voyions pas l’utilité et puis si quelqu’un tape du pied dedans pas inadvertance, tout ce qu’il y aurait dessus aurait valdingué.

Et voilà, une belle table basse pour ranger des affaires en dessous, manger entre potes, placer un joli vase rempli de fleurs pour ma fiancée …

DSC_0003

Il existe bien différentes façons de faire une table avec des palettes. J’en ai adapté une, elle est simple, solide, pratique. Après j’ai mis environ 15 heures pour la fabriquer, car je ne suis pas le plus grand bricoleur au monde et puis je me suis fort bien appliqué pour la rendre la plus jolie possible. J’en ai vu plein en faire encore plus simplement et sans se préoccuper de l’apparence. Moi, quitte à faire une table basse maison, autant la faire bien. Et puis l’idée même que cette table soit un assemblage de palettes est juste énorme.

Voilà j’espère que ce DIY vous a plu ! Moi je me suis éclaté à faire ça donc j’en referai surement. A bientôt et éclatez vous aussi !!!

Publicités

2 réflexions au sujet de « DIY: Que faire de ses vieilles palettes ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s